Foire aux Questions - Statuts

Lorsque vous êtes en formation métier, vous êtes stagiaire de la Formation Professionnelle OU salarié (en Congé Individuel de Formation) OU boursier.

Oui, c’est possible d’autant plus que des prises en charge financières existent pour les demandeurs d’emploi.

En effet, de nombreuses pistes de financement existent qu’il vous appartient d’explorer en fonction de votre statut (salarié, demandeur d’emploi…) : vous trouverez ici un document "Quelles pistes explorer pour mes recherches de financement ?" qui contient toutes les pistes de financement dont nous avons connaissance, ainsi que de nombreuses informations pratiques.

 

Oui, vous pouvez faire une demande de Congé Individuel de Formation (CIF) auprès de l’organisme auquel est rattaché votre employeur (FONGECIF, PROMOFAF...) au moins 4 mois avant le début de la formation. Si cette demande est acceptée, l’organisme prendra alors en charge le coût de la formation, ainsi que votre rémunération pendant la durée de la formation. 
Renseignements sur Service Public

Pour le savoir, il est nécessaire de vous renseigner directement auprès de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) à laquelle vous êtes affilié.

Il n’y a pas de statut administratif prévu au sein de Bioforce après la période de cours : le stagiaire reprend son statut antérieur à l’entrée en formation, Bioforce assure uniquement un suivi pédagogique.

Quand le stagiaire part en mission sur le terrain avec une ONG, il est sous contrat avec son employeur (salariat ou volontariat dans la majeure partie des cas), dont il dépend administrativement et statutairement.

Être engagé par contrat de volontariat avec une association de volontariat reconnue par le Ministère des Affaires Étrangères vous garantit :

  • Une formation au départ
  • Une indemnité qui permet d’accomplir sa mission dans des conditions de vie décentes,
  • Une prise en charge des frais de voyage liés à la mission
  • Une couverture sociale et une assurance maladie complémentaire pour le volontaire et ses ayants droit à charge
  • Une assurance volontaire vieillesse (retraite)
  • Une assurance responsabilité civile ainsi qu’une assurance pour le rapatriement sanitaire pour le volontaire et ses ayants droits à charge
  • deux jours de congés par mois de mission (pour les missions de 6 mois et plus)
  • une attestation d’accomplissement de mission délivrée à l’issue de la mission
  • un appui au retour de mission