Après la formation, prêts pour la mission !

Par justine, 01/08/2019
Cérémonie cloture FMP

Après leur période de formation dans nos centres de Lyon et Dakar, nos étudiants doivent réaliser une mission humanitaire de 6 mois dans une ONG à l’international afin d’appliquer et d’évaluer les compétences acquises. Découvrez les missions de nos futurs professionnels humanitaires !

Mathilde, 26 ans, Responsable de projets hygiène, assainissement, eau potable en Haïti avec Interaide

Mathilde

Mathilde a suivi la formation de 6 mois au métier de Responsable de projets Eau, Hygiène et Assainissement (RPEHA) de janvier à juin 2019 dans notre centre Bioforce Europe. Elle s’est envolée mi-juillet en Haïti pour un volontariat d’au moins 24 mois avec Interaide en tant que Responsable de projets hygiène, assainissement, eau potable.

Les objectifs de sa mission concordent parfaitement avec la formation qu’elle a suivie car elle comprend un volet "Eau" avec un projet de réhabilitation ou de construction de captage de source dans plusieurs villages pour amener l’eau potable avec un objectif de création de 4 bornes fontaines par an ; un volet "Hygiène" avec un gros travail de promotion et de sensibilisation à l’hygiène en zone rurale isolée et un dernier volet "Assainissement" avec la construction de latrines dans les domiciles avec un objectif de 500 latrines par an.

Mathilde nous dit quelques mots sur Bioforce et sa formation : « Je connais Bioforce depuis longtemps. Mon envie de suivre la formation RPEHA date du lycée. J'ai tenu compte des critères de sélection et des pré-requis de Bioforce lorsque je me suis lancée dans mes études après le bac. Je suis très contente d’avoir suivi cette formation, j'ai trouvé un poste dans l’humanitaire et vais pouvoir faire le métier dont je rêve depuis des années. La formation apporte de nombreuses connaissances sur l'humanitaire et la solidarité internationale et je me représente mieux le secteur aujourd'hui. Il me manquait des connaissances sur la méthodologie de projet et je n’ai pas été déçue. On a été bien formés. L’équipe pédagogique et les intervenants ont énormément d’expérience et sont disponibles pour nous. Globalement je suis très satisfaite, d’autant que j’ai beaucoup aimé ma promotion qui était très soudée avec bon esprit de camaraderie. »

InterAidePour en savoir plus sur les projets EHA en Haïti avec Interaide : http://interaide.org/pages-cross/haiti-eha/


Maxime, 26 ans, Chargé de logistique pays à Bangui (en RCA) avec Acted

Maxime

Maxime a suivi la formation de 9 mois au métier de Logisticien de la Solidarité Internationale (LSI) de septembre à juin 2019 dans notre centre Bioforce Europe. Il est parti fin juillet à Bangui en République Centrafricaine avec Acted en tant que chargé de logistique pays.

Avec 600 000 personnes déplacées en 2017, la situation dans le pays est instable et la mission s’annonce difficile. En plus d’un contexte politique compliqué, les infrastructures sont défaillantes pour délivrer les produits, sans compter la présence de groupes rebelles. Il nous confie tout de même : « Je ne sais pas encore si je dois gérer le Pôle Approvisionnement ou si je serais sur le Pôle Technique. En tout cas, j’ai très hâte ! »

Maxime nous raconte comment il a trouvé sa mission et comment s’est déroulé son expérience à Bioforce : « J’ai commencé à postuler pour ma mission en avril parce que je voulais partir tout de suite après la formation. J'ai eu un entretien avec 4 personnes pour un poste au Yémen chez Acted, mais la situation là-bas est trop difficile. Cependant mon profil leur plaisait, et ils m'ont proposé de partir en RCA : j'ai eu un entretien avec le responsable pays et j’ai eu le poste. Cette année a été très enrichissante, la diversité à Bioforce fait qu’on apprend beaucoup de chose sur les autres et par extension sur soi-même. Dans l’ensemble je suis très satisfait, c'est un excellent moyen de rentrer dans le monde de l'humanitaire. Le réseau et les formations répondent complètement aux besoins du secteur. Bioforce c'est le meilleur moyen de rentrer dans le milieu. Maintenant que je suis dans la dernière ligne droite de ma formation, j’attends de Bioforce un suivi de ma mission : je vais continuer à dialoguer avec mon coordinateur de formation, jusqu'au diplôme et au-delà ! »

ActedPour en savoir plus sur les projets d’Acted en RCA : https://www.acted.org/pays/republique-centrafricaine/


Shereen, 29 ans, Responsable de Projet Protection à Bondo (en RDC) avec Acted

Shereen

Shereen a suivi la formation de 6 mois de Coordinateur de Projet de la Solidarité Internationale (CPSI) de janvier à juin 2019 au centre Bioforce Europe. Elle a débuté sa mission en juillet à Bondo en République Démocratique du Congo avec Acted en tant que Responsable de Projet Protection. La ville de Bangassou en RCA a subi de nombreuses violences en 2017, les populations se sont donc déplacées en masse et ont traversé la frontière, coté RDC, dans la région de Bawele. Shereen doit superviser la mise en œuvre d'un projet en lien avec la protection de ces personnes. Sa mission comporte un gros focus sur les violences basées sur le genre, et des activités de sensibilisation sur la prévention de ces violences et de réponse aux victimes survivant-e-s. Beaucoup d’entre elles ont besoin d’un accès aux soins ou encore d’un appui légal et juridique pour être en sécurité. 

Elle nous en dit plus sur son parcours : « J'avais déjà travaillé dans le secteur du développement en tant que responsable de projet éducation au Burkina Faso et je voulais passer sur des contextes urgence et post urgence. C'est pour cette raison que je me suis inscrite à Bioforce. J'ai vu passer une offre avec Acted en Somalie et c'était quelque chose qui m'intéressait. Acted m'a finalement plutôt proposé de partir en RDC et j'ai dit oui. Ce que je retiens à Bioforce ? Les rencontres ! Les intervenants, les collègues de classe et tous ceux de la promotion, mais aussi l'équipe pédagogique en classe comme à l'extérieur. On parle chaque jour de quelque chose de nouveau et d'intéressant, pour les gens curieux comme moi c'est très satisfaisant. Côté cours aussi, grâce à la richesse des intervenants, des profils rencontrés et aux applications terrain car on a pu se tester sur plusieurs postes que l’on retrouvera en mission. »

ActedPour en savoir plus sur les projets d’Acted en RDC : https://www.acted.org/fr/pays/rdc/


Aminata, 37 ans, Administratrice capitale à Bangui (en RCA) avec Médecins sans Frontières

Aminata

Aminata a suivi la formation au métier de Responsable Ressources Humaines et Finances (RRHF) de septembre 2018 à juillet 2019 au centre de formation Bioforce Afrique à Dakar. Avant de venir étudier à Bioforce, Aminata travaillait déjà avec Médecins sans Frontières au Mali pendant 8 ans comme Assistante administrative et finances. Grâce à sa formation, elle a pu monter en compétences et en responsabilité, et va réaliser sa mission en tant qu’Administratrice capitale en République Centrafricaine sur un projet de construction.

« Après 9 mois de formation intense en ressources humaines et finances à Bioforce, tout ce que je peux dire c’est que le savoir-faire et le savoir-être auxquels nous avons été formés ont été d’un grand apport durant cette période de formation qui vient de s’achever. On a beaucoup appris notamment grâce à l’inter culturalité car les différentes nationalités présentes ont fait de cette formation une richesse qui nous servira dans nos carrières professionnelles. », nous confie Aminata sur sa formation.

 

 Médecins sans FrontièresPour en savoir plus sur les projets de MSF en RCA : https://www.msf.fr/pays/republique-centrafricaine

 


 

Dago, 45 ans, Chargée de suivi-évaluation à Abidjan en Côte d’Ivoire avec Save the Children

Dago

Dago a suivi la formation de 6 mois de Coordinateur de Projet de la Solidarité Internationale (CPSI) au centre Bioforce Afrique et repart poursuivre la mission de chargée de suivi-évaluation en Côte d’Ivoire avec Save the Children qu’il avait commencée avant sa période de formation.

Dago nous partage son expérience professionnelle : « L’humanitaire n’est pas un monde nouveau pour moi, car j’ai commencé à travailler dans ce domaine en 2002. Aujourd’hui j’ai 17 ans d’expérience professionnelle dont 8 ans dans l’humanitaire. La formation que nous avons reçue de Bioforce est très complète, je peux dire que tous les modules sont très utiles et sont bien pensés. Ils représentent vraiment une formation professionnelle nous donnant tous les outils pour commencer notre futur métier. Comme je travaillais déjà avec Save the Children en Côte d’Ivoire avant ma formation, mon ONG m‘a proposé une mise à disposition pour venir au Sénégal à Bioforce me former, et j’ai pu récupérer mon poste à mon retour. Même si celui-ci, a priori ne me permettra pas de valider ma Période d’Application et d’Evaluation des Compétences, mon employeur devrait me proposer plus tard un autre poste qui pourra me permettre de la valider mais aussi d’évoluer dans ma carrière professionnelle. »

Save the childrenPour en savoir plus sur les projets de Save the Children en Côte d’ivoire: https://cotedivoire.savethechildren.net/

 


 

Marine, 31 ans, Coordinatrice de programme à Madagascar au sein de l’association Cœur et conscience

Marine

Marine s’est formée au métier de Coordinateur de Projet de la Solidarité Internationale (CPSI) au centre Bioforce Afrique et part en mission à Madagascar pour un poste de coordinatrice de programme avec l’association Cœur et Conscience. Infirmière depuis 8 ans, Marine a toujours eu pour rêve de travailler dans l’humanitaire et a fini par se décider à reprendre ses études et à intégrer Bioforce. Cette double compétence, médical et coordination, est un véritable atout dans le secteur de l’humanitaire pour les nombreuses ONG qui défendent un mandat autour de la santé.

Marine partage son expérience à Bioforce et nous en dit plus sur sa mission : « C’était une formation très complète dans laquelle nous étions amenés à dépasser nos limites, à sortir de notre zone de confort, qui nous a poussés dans nos retranchements et nous a enseigné aussi bien le savoir-faire que le savoir-être, les 2 étant indissociables, complémentaires et nécessaires à l’exercice de nos fonctions futures. Il est vrai qu’il n’est pas aisé de trouver une mission immédiatement après Bioforce car, pour ceux qui sont en reconversion professionnelle comme moi, il est demandé d’avoir de l’expérience humanitaire, il faut donc s’armer de patience et de persévérance. Pour ma part, j’ai eu de la chance de trouver ma mission pour un poste de coordinatrice de programme à Madagascar pour une association de solidarité internationale qui a pour mission de donner accès aux enfants les plus démunis à une éducation fondée sur les valeurs humaines universelles de paix, de respect, de tolérance et de solidarité. Elle intervient dans 5 domaines prioritaires : éducation, santé, nutrition, accompagnement social et protection de l’enfant. La mission qui me sera confiée estd’assurer le bon fonctionnement de l’antenne, le management des équipes, l’organisation et la gestion des projets et partenariats en cours et leur pérennisation. Bioforce m’a donné « toutes les billes » afin que je puisse mener à bien cette mission, à moi maintenant de les appliquer. »

Coeur et consciencePour en savoir plus sur l’Association Cœur et Conscience : http://www.coeuretconscience.org/

 

 

 

 

 
Date Agenda: 
Jeudi 1 aoû 2019