Institut Bioforce SE FORMER Être accompagné    Bioforce sur Facebook Bioforce sur Twitter Bioforce sur LinkedIn Bioforce sur YouTube

Découvrez les métiers de l'humanitaire

Par admin, 15/06/2015

Découvrez les métiers de l'humanitaire
avec les diplômés de l'Institut Bioforce !

On croit souvent qu’il faut être médecin pour faire de l’humanitaire. Pourtant, l’intervention d’une organisation de solidarité auprès de populations fragilisées, c'est le résultat d'une organisation logistique, administrative et financière, qui est mise en œuvre par toute une chaine de professionnels, du siège de l'ONG au terrain d'intervention. 

Carte du programme humanitaire fictif contenant les positions de l'équipe de coordination en capitale et de l'équipe base terrain au camp de réfugiés

Le programme humanitaire

Pour partir à la découverte de ces professionnels et y voir plus clair, nous avons imaginé un programme humanitaire. Des diplômés de l'Institut Bioforce jouent le jeu et partagent avec vous leur expérience du terrain. Présente au Sahel depuis 5 ans,  notre ONG intervient auprès de populations installées dans un camp de réfugiés suite à un long conflit. Plusieurs programmes ont été mis en place :
un programme de lutte contre la malnutrition des enfants et des femmes enceintes, un programme d'accès à l’eau potable, d’assainissement et de promotion de l'hygiène, et enfin, un programme de distribution alimentaire, déclenché en urgence. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Aurélien - Chef de missionIrina - AdministratriceThibault - Coordinateur logistiqueAnne-Cécile - Logisticien ApprovisionnementMartin - Coordinateur BaseMaud - LogisticienneDenis - Responsable de Projets Eau, Hygiène et AssainissementOusmane - Responsable de Projets Nutrition

 

Et vous ? Pour quel métier êtes vous fait ?

Retrouvez les témoignages de ces professionnels et les formations adaptées à chaque métier en cliquant sur la personne de votre choix.

Chef de mission avec Aurélien

Chef de mission avec Aurélien

Mon objectif est de proposer un plan d’action adapté aux besoins des populations et des autres acteurs : je rencontre par exemple les autorités locales, des financeurs, ou même les militaires. C’est essentiel d’avoir de la diplomatie pour jouer ce rôle de maillon entre l'extérieur et l'intérieur de notre ONG et pour rendre notre action plus efficace.
Ensuite je manage les coordinateurs, ceux en capitale et ceux sur le camp de réfugiés. Comme je suis responsable de la sécurité, j’en discute aussi souvent avec eux et je prends les décisions pour protéger les biens et les personnes.
Je rédige aussi des rapports d’activités puisque c’est moi qui suis chargé de faire remonter au siège de l’ONG en France et aux financeurs, toute l’info sur nos actions dans le pays.

Administrateur avec Irina

Administra-teur avec Irina

Si le chef de mission est le pilote, l'administrateur lui, est le "tableau de bord". C'est lui qui assure la gestion des aspects juridiques, des finances et des ressources humaines de la mission. 
Sur cette mission il y a 10 expatriés et 150 personnels nationaux. Mon boulot c'est de gérer ces ressources humaines : les recrutements, les contrats de travail, le règlement intérieur, etc. 
Ensuite, il y a la partie financière. On a ici un budget d'1,5 millions d'euros, avec des financements européens. Il faut donc rendre des comptes et être rigoureux dans le suivi des budgets pour vérifier qu'on ne dépense pas plus d'argent qu'on en a. En fait, c'est à moi de communiquer aux autres le niveau de l'aiguille. 
Je réponds aussi aux questions juridiques, en veillant notamment à ce que notre ONG respecte bien les lois du pays. 
Pour bien faire mon travail, j’ai besoin de comprendre le contexte de la mission, ses difficultés et ses besoins. Donc, en général je passe 5 à 6 jours par mois sur le terrain pour rencontrer les équipes.

Coordinateur Logisticien avec Thibault

Coordinateur Logistique avec Thibault

Sans logistique, il ne se passe rien. C'est aux équipes logistiques d’assurer le bon acheminement  du matériel nécessaire à la mission, de la nourriture  pour les distributions alimentaires aux équipements comme les véhicules, les radios, les matériaux de construction, etc. Depuis la capitale, je suis responsable des équipes logistiques.
Mon boulot c’est de centraliser les besoins pour que les programmes tournent au mieux : je suis le garant de la qualité de la logistique pour toute la mission.
Je reçois les rapports mensuels du logisticien sur le terrain. Ça me permet d’analyser les stocks, les achats ou la consommation des véhicules… Donc ça me donne une vision globale de l’utilisation des équipements et de là j’optimise les moyens disponibles.
Sur tous les aspects logistiques, je fais l’interface entre le terrain et le siège en France. Notamment pour les gros achats et les transports internationaux. Je dois aussi coordonner nos actions avec les autres ONG présentes dans le pays.
La gestion de la sécurité est ma préoccupation au quotidien : je forme les équipes aux règles à respecter et je m’assure qu’elles sont bien appliquées dans tout le pays. Par exemple, les déplacements doivent toujours se faire en convoi.
Comme j’ai déjà une bonne expérience de la logistique, je suis aussi là pour former les équipes pendant mes visites régulières sur le terrain.

Logisticien Approvision-nement avec Anne-Cécile

 

Avec la sécheresse et les trop faibles récoltes, les besoins alimentaires des populations ont explosé en peu de temps. Anne-Cécile, logisticien spécialiste en approvisionnement a été appelée en renfort en capitale pour acheminer en urgence de la nourriture sur le terrain. 

Les équipes sur le camp de réfugiés ont commencé par identifier précisément les besoins en nourriture. Moi, avec cette liste, je planifie l'achat et le transport jusqu’au camp. En fonction du rapport qualité prix, j’identifie les fournisseurs, d’abord localement, mais aussi parfois à l’international. Puis je passe les commandes. 
Nous avons un entrepôt ici en capitale où je réceptionne les marchandises. Je supervise les inventaires et je contrôle les quantités et la qualité.
Pour atteindre le camp de réfugiés, le transport peut se faire par avion ou par la route en convoi. Dans tous les cas, je dois tout organiser à l'avance : les bons de livraison, la location des camions, les itinéraires, etc. 
Pour ça, j’ai recruté une équipe avec l’aide de l’administrateur. Donc je coordonne un assistant logistique, des gestionnaires de stock, des gardiens et des chauffeurs. 
En fait, le log appro c’est celui qui fournit les bons produits, dans les bonnes quantités, dans les bonnes conditions, au bon endroit, au bon moment et au bon coût !

Coordinateur Base avec Martin

Coordinateur Base avec Martin

Mon travail c’est un peu comme celui du chef de mission, mais à une échelle plus petite, à une zone définie sur le terrain. Je suis là pour superviser les activités opérationnelles des projets qui se passent sur cette zone, en l’occurrence nos projets de nutrition, de distribution alimentaire et d'eau et assainissement. 
Tout le monde ne sait pas toujours qui fait quoi et comment. Donc mon rôle c’est de faire circuler l’info, créer et entretenir le lien entre les différentes équipes, et aussi entre le terrain et l’équipe de coordination dans la capitale. 
Au final, c’est moi qui ai la responsabilité de l’ensemble des activités de la base et j’en rends compte au chef de mission. Ca inclue entre autres le suivi des budgets et la sécurité du personnel.
Sur la base, je suis aussi l'interlocuteur référent de l'ONG. Donc c’est moi qui traite avec les différents partenaires et les autorités locales. C'est indispensable d’entretenir de bonnes relations, parfois négocier, mais surtout être à l'écoute des besoins et savoir analyser le contexte. 

Logisticien avec Maud

Logisticien avec Maud

Sur le terrain, le logisticien est le « couteau suisse » de l’ONG. C'est à lui de fournir tout ce dont la mission a besoin au quotidien.
Sur la base, nous avons 18 véhicules, des générateurs, donc du carburant, des ordinateurs, la nourriture pour les réfugiés, etc. Je m’occupe du stockage et de l'entretien de tout ce matériel, et j’achète tout ce que l’on peut approvisionner localement. J’ai avec moi des gardiens, des opérateurs radio et des chauffeurs, que je supervise et forme. Ca implique aussi pas mal de gestion administrative et financière.
C’est aussi moi qui fais appliquer les règles de sécurité. Par exemple le respect du couvre-feu. Ici, le transport est vite dangereux, à cause de l'état des routes ou de l'instabilité politique, donc je m’assure de la sécurité des convois, en définissant les itinéraires, en trouvant de bons chauffeurs, en vérifiant les radios. 
Je supervise aussi les chantiers, par exemple des bâtiments pour la distribution alimentaire. Je dois apporter des solutions et répondre aux besoins matériels.
Autant dire que je suis souvent sollicitée et qu'il n'y a pas vraiment de journée type pour un log !

Responsable de Projets Eau, Hygiène et Assainissement avec Denis

Responsable de Projets Eau, Hygiène et Assainis-sement avec Denis

 

 

L’accès à l'eau est très limité dans la région. La survie et la santé des réfugiés passent par un accès à l’eau et de bonnes conditions d’hygiène : c’est le RPEHA qui est en charge de ces aspects. 
On a commencé par évaluer les besoins des réfugiés, et la quantité et la qualité de l’eau disponible. Au début, on pompait de l'eau de surface sur un plan d'eau à quelques kilomètres, et on la transportait en camion-citerne. Maintenant on pompe de l’eau souterraine directement sur le camp, c’est plus facile et moins cher. On traite cette eau et on la distribue pour boire, se laver, ou pour le bétail.
On a aussi construit des latrines et un système d'évacuation des eaux usées. En parallèle on a lancé un programme de promotion de l'hygiène pour réduire les risques de maladies liées à l'eau. On diffuse des messages à la radio, des équipes d’animateurs font du porte à porte et organisent des pièces de théâtre dans les écoles. 
Je suis responsable de l’ensemble du projet, et j’ai avec moi des assistants techniques, des animateurs et des chefs de chantier.

Responsable de Projets Nutrition avec Ousmane

Responsable de Projets Nutrition avec Ousmane

 

Récoltes insuffisantes, difficultés d’approvisionnement en nourriture, les réfugiés connaissent une importante crise alimentaire. Le responsable de projet Nutrition apporte ses compétences pour répondre aux besoins nutritionnels des plus vulnérables. 

Je suis chargé d'analyser la situation nutritionnelle des réfugiés et aussi, plus largement, celle de la région. Je dois définir la meilleure façon de répondre aux besoins et surveiller l'évolution de la situation dans le temps. Quand la situation se dégrade, j’ai aussi un rôle d'alerte auprès du siège de l’ONG ou des autorités locales.
Ici, nous sommes particulièrement attentifs aux jeunes enfants et aux femmes enceintes. Nous avons mis en place deux centres nutritionnels où nous accompagnons les familles, nous faisons de la prévention, nous leurs apportons un soutien psychologique et nous distribuons des aliments et des médicaments spécifiques à leurs besoins. En tant que responsable de projet Nutrition, je supervise ces deux centres, je gère nos besoins matériels et alimentaires et je coordonne les équipes.