Bernard Sinou et Gilles Collard, nouveaux président et directeur général de l’Institut Bioforce

Par admin, 11/01/2016
Bernard Sinou et Gilles Collard, devant l'entrée de l'Institut Bioforce

Le conseil d’administration, réuni le 15 décembre dernier, a élu Bernard Sinou, représentant de l’Institut Mérieux, au poste de président de l’Institut Bioforce.

Alain Mérieux, président de l’Institut Mérieux a déclaré : « En prenant cette responsabilité, l’Institut Mérieux souhaite s’inscrire dans la dynamique lancée par le Docteur Charles Mérieux, fondateur de l’Institut Bioforce, pour renforcer l’ambition, le professionnalisme et l’efficacité des acteurs de l’action humanitaire, à un moment où s’engage une nouvelle étape du développement de Bioforce ». Bernard Sinou a, pour sa part, exprimé son enthousiasme à rejoindre les équipes de Bioforce pour participer à la réussite de ce projet ambitieux. L’Institut Bioforce est engagé depuis 2015, année qui a vu émerger une crise humanitaire sans précédent, dans le prolongement d’autres crises qui se poursuivent, dans une réflexion stratégique d’importance. Si la mobilisation de tous les acteurs de la solidarité est totale, leur formation, le renforcement de leurs compétences, l’évaluation et l’accompagnement de leurs interventions doit sans cesse se renouveler.

L’Institut Bioforce est au cœur de la mise en place de solutions de formation et d’accompagnement innovantes pour les métiers de l’humanitaire. Cette nouvelle période pour Bioforce appelait également le renouvellement de la direction générale et Gilles Collard, diplômé de l’Institut Bioforce (promotion 1990), prend aujourd’hui les fonctions de directeur général : "l’Institut Bioforce a un rôle unique et fondamental dans l’architecture du monde humanitaire, il va donc légitimement accompagner son évolution, notamment en apportant toujours plus de capacités aux personnes, aux organisations, aux états qui, dans leur propre pays, sont directement touchés par des crises toujours plus nombreuses."

Après une année 2015 marquée par la consolidation résolue de son organisation et de ses métiers, Bioforce entend faire de 2016 une année orientée vers des réponses toujours plus pertinentes aux besoins et enjeux des acteurs engagés auprès des populations les plus vulnérables. Articulée à la fois sur le développement national et international, Bioforce s’engage avec détermination dans cette nouvelle année afin de mettre en place des stratégies novatrices au profit des acteurs humanitaires et, ainsi, toujours mieux mettre "l’homme en capacité d’agir".


 

Bernard Sinou

Président de l’Institut Bioforce

Polytechnicien, Bernard Sinou débute sa carrière dans les services d’études régionales de l’INSEE, avant d’intégrer la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse dont il devient le Directeur Général adjoint. Il assume ensuite les fonctions de Directeur Général des Services de la Région Rhône-Alpes, puis de la Ville de Nice. En 2001, il rejoint la SNCF où il sera successivement Directeur de Cabinet du Président et Directeur du Transport Public, membre du Comité Exécutif de la SNCF avant d’être nommé à la tête d’EFFIA, filiale de la SNCF spécialisée dans les services. En 2009, de retour en Rhône-Alpes, il devient Directeur Général de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon jusqu’à sa nomination en 2012 comme Directeur des affaires publiques de l’Institut Mérieux. Il est également nommé Directeur Général de la Fondation pour l’Université de Lyon, responsabilité qu’il assume jusqu’à la fin 2015.

 

Gilles Collard

Directeur général de l’Institut Bioforce
 
Diplômé de l’Institut Bioforce, promotion 1990-1991, puis d’un Master d’aide humanitaire internationale de l’université d’Aix-Marseille, Gilles Collard est, depuis plus de 25 ans, un acteur humanitaire engagé. Avec différentes ONG et bailleurs institutionnels, il a passé la moitié de ces années sur le terrain au cœur de situations d’urgence humanitaires, principalement en Afrique. En Europe, il a dirigé l’ONG Aide Médicale Internationale et a intégré le Service Action de l’Humanitaire du Ministère des Affaires étrangères avant de participer à la création de son Centre de Crise. Depuis 2009, envoyé à Bruxelles comme expert national détaché au siège de la Direction Générale de l’Aide Humanitaire de la Commission européenne (DG ECHO), principal bailleur de fonds humanitaire, il a assuré la gestion et le financement des réponses humanitaires aux différentes crises en Afrique occidentale.